Blog : Startup

BeTrue Agency, l’agence de communication qui bouscule la relation agence / annonceur

Je n’ai pas rédigé d’articles depuis un bon moment sur notre blog et pour cause…
BeTrue développait un tout nouveau système de gestion des process qui a mobilisé toute l’équipe.
La BeTrue Factory. 

La BeTrue Factory, qu’est-ce que c’est ?

C’est un espace de travail collaboratif online, entièrement sécurisé, qui permet de simplifier la gestion des projets entre l’agence et l’annonceur et de veiller au respect des deadlines. Nos clients peuvent ainsi accéder simplement à leurs fichiers, à tout moment, et suivre l’avancée en toute transparence de leur projet.

Le petit plus : un projet 100% internalisé qui démontre nos capacités à développer des fonctionnalités applicatives.

 

La BeTrue Factory, concrètement, ça permet quoi ?

 

Plus de simplicité pour un meilleur suivi

 

Avec la BeTrue Factory, plus besoin de chercher pendant des heures dans vos mails un échange passé !
Vous pouvez créer des discussions par « sujet », avec l’agence ou entre plusieurs membres de vos équipes.
Ainsi, vous retrouvez très facilement l’historique des conversations ou les dernières corrections demandées, fichier par fichier.

 

Vos livrables stockés et disponibles à tout moment

 

Grâce à la BeTrue Factory, vous pouvez télécharger ou partager directement vos fichiers HD avec les personnes de votre choix. Les fichiers HD, rangés dans un dossier Livrables partagé avec les membres de votre équipe uniquement, sont conservés jusqu’à deux ans après la clôture du dossier.

 

Plus de transparence

 

Notre espace Desk est séparé en 3 catégories de missions : To do, pour les missions à réaliser, En cours, ou réalisés.
Les missions sont assignables à une ou plusieurs personnes, côté agence ou annonceur.
Ainsi, vous savez précisément qui fait quoi, ou qui doit faire quoi pour pouvoir avancer.
Nous pouvons même définir une échéance par mission lorsque celle-ci nécessite une deadline précise.
En conclusion, grâce à la BeTrue Factory, vous pouvez suivre au jour près l’évolution de vos projets.

 

Et l’humain dans tout ça ?

Mais c’est génial ça !
Alexandre, adjoint de direction, PME Sud de la France

J’ai pu échanger directement avec Selim, le développeur de l’agence sur la partie technique de mon site.
Il a toujours été très disponible et bienveillant.
Coraline, fondatrice entreprise digitale

Il était 21h. J’avais oublié de transmettre absolument un fichier à l’imprimeur. Je n’étais pas à mon bureau.
En me connectant à mon compte Factory de chez moi, il m’a fallu un simple clic pour l’envoyer et dans les temps !
Benoît, chargé de communication, marque univers beauty

 

 

Comme en témoigne les réactions enthousiastes de nos clients, l’humain n’est pas du tout mis de côté !
En simplifiant nos process, nos équipes peuvent entièrement se consacrer à leur expertise, véritable valeur ajoutée et se rendre plus disponibles pour vous.

De votre côté, vous voyez clairement quelle mission est assignée à quel membre de l’équipe et vous pouvez prendre contact directement avec ce membre grâce à notre système de chat ou créer des conversations groupées. Au final, c’est un peu comme si vous étiez à nos côtés, à nous regarder travailler !

 

Vous souhaitez en savoir plus sur La Factory ou sur nos méthodes ?
Dites-nous un petit hello, sur hello@betrue.fr

La plaquette vidéo est-elle faite pour moi ?

La plaquette vidéo est un support extrêmement qualitatif qui permet de diffuser l’essentiel de votre message sur un même support en demandant un minimum d’effort pour votre cible. Cela en fait un support redoutablement efficace. Néanmoins, que ce soit pour sa conception ou pour sa fabrication, la plaquette vidéo demande un investissement de départ à prendre en compte, en particulier si vous démarrez de zéro : création de la plaquette, création de la vidéo, impression et façonnage. La question est donc de savoir dans quels cas il peut être intéressant d’investir dans ce type de support.

Qu’est-ce qu’une plaquette vidéo ?

La plaquette vidéo est une plaquette traditionnelle (4, 6, 12 pages…) qui présente l’avantage d’intégrer un écran et jusqu’à 9 boutons de votre choix : pause, lecture... La taille d’écran varie selon la demande (de 2,4″ à 10″). La ou les vidéos présentées peuvent régulièrement être mise à jour par usb (mémoire 128 Mo à 4 GB). Pour un rendu encore plus qualitatif voire un positionnement luxe affirmé, des finitions de type dorure, embossage, sont tout à fait envisageables.

Exemple réalisé pour Chronopost par notre fondatrice Cécile Guyart lorsqu’elle était directrice artistique à l’agence …/enPersonne

Marquer les esprits durablement

On ne se présente qu’une fois, la première fois. La plaquette vidéo offre l’avantage d’être extrêmement qualitative et de mêler astucieusement les avantages des deux formats :

  • une mise en avant des informations clés grâce à la lecture rapide de la partie print
  • un fort pouvoir de captation grâce aux pouvoir émotif de la vidéo, qui démarre automatiquement à l’ouverture de la plaquette

Elle permet de limiter le nombre d’action de votre consommateur en présentant tout sur un même support. Elle offre le confort de lecture du print et sa proximité mêlés à l’attractivité du format digital.

 

La plaquette vidéo, un support de choix pour vos relations presses

Sortir son épingle du jeu

On ne va pas se mentir, les journalistes sont extrêmement sollicités par les marques. Il est donc essentiel d’attirer leur attention. Un envoi courrier bien ciblé a beaucoup plus de chance d’être lu qu’un mail impersonnel. En particulier lorsqu’il « offre » le produit en démonstration : porte-bébé pour une journaliste de magazine féminin qui vient d’accoucher, soin pour un(e) journaliste écrivant dans un magazine dont il pourrait lui-même être la cible, biscuits pour une rubrique culinaire… Mais lorsque votre solution est « non palpable », la vidéo s’avère être un très bon moyen de faire votre démonstration produit… à condition d’être regardée. La plaquette vidéo offre l’avantage d’être un support extrêmement attractif demandant un minimum d’effort pour votre cible (souvent pressée !). Pas de renvoi sur une page externe, peu de temps de chargement, une présentation claire et visuelle… bref de quoi donner envie d’être vu et lu !

Simplifier le travail des journalistes

Toutes les brochures vidéos sont livrées avec un câble qui vous permettent à vous de charger votre écran, de mettre à jour votre contenu, voir de le compléter en ajoutant des PDF ou tout documents utiles à votre cible… comme par exemple une version numérique de votre communiqué.

Les journalistes qui recevront votre brochure (et le câble associé) auront eux aussi accès à cette mémoire et pourront ainsi récupérer votre communiqué de presse pré-rédigé en version numérique, votre logo HD et vos photos produit… de quoi faciliter leur travail en leur permettant de récupérer simplement vos informations clés pour rédiger l’article. En réussissant à séduire un journaliste influent, c’est toute une communauté de prospects que vous pouvez atteindre.

 

La plaquette vidéo, un outil efficace pour convaincre en rendez-vous client

Appuyer le discours de vos commerciaux

En rendez-vous client, la brochure vidéo permet à votre équipe d’appuyer son discours commercial via des visuels et une vidéo de présentation. Cela fonctionne par exemple très bien lors que vous souhaitez proposer un lieu qualitatif (restaurant, spa…) à une cible business. Inutile pour votre commercial de chercher à droite à gauche ses documents, de sortir sa tablette du sac ou autre procédé au rendu parfois brouillon : il dispose sur un seul et unique support de tous les arguments essentiels pour faire pencher la décision en votre faveur. Votre prospects doit en parler à ses supérieurs ? Laissez lui simplement votre plaquette et son charme opérera seul.

 

Vous souhaitez créer une plaquette vidéo ?

Alors, pourquoi ne pas en discuter avec BeTrue agency, histoire de nous parler un peu de vous, de votre budget et de vos objectifs.
Nous vous accompagnons dans la conception et la réalisation de votre brochure jusqu’à votre film, pour qu’ils puissent vivre en synergie.
Nous restons à votre écoute au 07 83 93 12 48 ou sur hello@betrue.fr

Envie de nous rencontrer ? Nous sommes présents au marché du lez, le hot-spot créatif de Montpellier, du lundi au vendredi.
Contactez-nous pour prendre rendez-vous et échanger autour d’un café.

Be True : être vrai, être sincère.

Suis-je devenu trop cheap ? Quand remettre en question l’identité visuelle de son entreprise.

Votre entreprise arbore la même image depuis nombre d’années ? Vous venez de la racheter ou vous avez débuté avec un logotype DIY ? Il est fort à parier que vous êtes déjà questionné sur la pertinence de revoir votre logotype ou votre image de marque. Une entreprise n’est jamais figée dans le temps, tout comme son marché. Parfois, une entreprise peut ne plus sembler « en phase » avec sa communauté. Il est alors peut-être temps de refondre votre identité. 

 

La refonte de votre identité visuelle, en quoi ça consiste ?

La refonte d’une identité visuelle consiste à rafraîchir l’intégralité de la charte graphique qui représente votre entreprise. Cela concerne en premier lieu votre logotype mais aussi tous les supports la représentant : enseigne, papeterie, brochures, packagings etc… Au delà d’un simple changement graphique, la refonte d’un identité visuelle est surtout l’occasion de valoriser le dynamisme de votre entreprise en mettant en avant son évolution. C’est aussi l’occasion de recentrer votre image de marque sur vos valeurs en affirmant votre singularité et en restant dans l’air du temps. C’est une manière de clairement réaffirmer votre positionnement sur un marché en constante évolution.

Mais alors…

Quand devez-vous remettre en question le branding de votre marque ?
La refonte de votre identité visuelle peut-elle avoir une impact dans votre développement ? Est-ce que cela va rapporter ?
Comment devez-vous communiquer sur ce changement auprès de vos clients ?

 

Revoir mon identité, est-ce le bon moment ?

Certaines entreprises choisissent un moment bien spécifique pour mettre à jour leur identité. Il peut s’agir d’un anniversaire – les 10 ans de l’entreprise par exemple – ou d’un changement de direction. Le changement d’identité permet ainsi d’affirmer le positionnement de la nouvelle direction. C’est notamment le cas dans les grandes maisons de mode où le changement de logotype accompagne souvent le changement de direction artistique. Ainsi la marque Yves Saint Laurent change officiellement de nom en 2012 sous le nouveau directeur artistique Hedi Slimane et devient Saint Laurent. Ce nom s’accompagne d’un nouveau logo « Saint Laurent Paris » composé en Helvetica, avec la volonté selon une porte-parole de la griffe française, de « revenir à l’essence de la maison et à la faire entrer dans une nouvelle ère, tout en respectant ses valeurs originelles ».

refonte logotype montpellier - ysl

 

Correspondre davantage à l’évolution de l’entreprise

Au cours de leur histoire, certaines entreprises évoluent énormément. Elles grandissent, leurs objectifs et leur positionnement peuvent aussi évoluer. Certaines entreprises vont même jusqu’à changer d’offre de produits ou de services. C’est par l’exemple le cas de samsung, signifiant « trois étoiles » qui vendait de la nourriture et non des télévisions à son origine… Mais sans aller jusqu’à là, l’image de marque de ces entreprises peut simplement finir par être en décalage avec leur essence même et leurs valeurs. Le public le ressent, les collaborateurs également. Il est alors temps d’agir. La nouvelle identité de BlaBlaCar est efficace car elle nous rappelle que BlaBlaCar ce sont d’abord des humains que l’on rassemble autour d’une communauté. Ainsi le guillemet anglais est justement parfait dans cette logique de communication.

refonte logotype

 

Moderniser son image et monter en gamme

Un des cas les plus courants de refonte est tout simplement la volonté de s’ancrer davantage dans l’air du temps par un logotype plus simple, plus moderne et bien évidemment plus premium. C’est par exemple le cas d’apple qui entre 1976 et 2000 à considérablement simplifié son logotype pour atteindre le statut de marque-icône. Si votre logo est trop chargé, il peut brouiller le message. Il sera aussi beaucoup moins simple à retenir pour vos cibles. Demandez-vous alors quels éléments vous pourriez supprimer sans porter atteinte à votre marque.

evolution logo apple - refonte logotype montpellier

Supprimer le nom du logotype est aussi une des approches couramment choisie par les entreprises telles que Shell, Nike ou plus récemment encore Société Générale. Le but est de faciliter l’identification par un signe distinctif simple et fort. Mais cette solution ne fonctionne que pour les très grandes marques, assurées d’avoir une très bonne notoriété en amont.

refonte logotype montpellier - societe generale

 

 

 

Revoir votre positionnement

La refonte de votre identité visuelle, c’est aussi l’occasion de remettre à plat votre positionnement de marque en vous posant les bonnes questions. Chez BeTrue agency, la refonte de votre identité visuelle s’accompagne souvent de la mise en place de votre plateforme de marque. Ce document stratégique permet de remettre à plat l’identité de votre entreprise, en assurant la cohésion de vos équipes autour d’un tronc commun, et d’assurer ainsi la cohérence des messages sortant de l’entreprise : supports de communication, discours commerciaux, site internet. Un seul et même discours distribué par de nombreuses voix, pour plus d’impact. Un message clair appuyé par une identité graphique cohérente. Bref, un positionnement compris par vos clients.

creation de logo montpellier

La refonte de mon identité, est-ce que cela va rapporter ?

Votre logotype est l’élément qui représente le plus votre marque. C’est aussi l’un des premiers éléments qui vous identifie et vous permet de rayonner. Une refonte de logo doit être réalisée avec un but précis. Posez-vous quelques questions : concrètement, qu’est-ce que j’attends de cette refonte ? Un logotype plus moderne ? Une image plus premium ? Une identité plus en accord avec mes valeurs ? Vous pouvez également vous posez la question autrement : que recherchent mes consommateurs ? Mon identité visuelle est-elle en cohérence avec ma cible ? Est-ce que la refonte de mon identité aurait une influence sur leur décision d’achat ? Le marché évolue de plus en plus vite et votre image doit évoluer avec lui. Il s’agit d’être crédible mais aussi se démarquer pour être compétitif sans pour autant renier le cœur de l’identité de votre marque.

Évidemment, la refonte d’une identité visuelle engendre un coût et on ne se lance pas dans une refonte sans avoir bien préparé le terrain en amont. La première étape est sans aucun doute de rencontrer un agence de communication qui analysera votre marché, votre cible, vos objectifs et votre positionnement, tout en évaluant la pertinence de votre identité graphique actuelle. C’est une réponse puissante, qui joue avec les sensations du public pour laisser son empreinte dès les premières secondes.

 

Comment communiquer ce changement auprès de mes clients ?

La refonte d’un logotype est toujours une étape délicate :  votre nouvelle audience cible doit pouvoir comprendre qui vous êtes sans pour autant exclure les loyaux clients qui ont l’habitude de votre ancienne image. Une agence de communication pourra vous expliquer les impacts à prévoir en termes de coûts, de temps et d’étapes d’implantation. Néanmoins voici trois astuces pour opérer un changement réussi.

  • Votre marque est active sur les réseaux sociaux ? Profitez-en pour annoncer le changement. Teasing, jeu concours, sondage… ils existent de nombreux moyens pour intégrer votre communauté à votre processus de décision. Qui plus est, ils se sentiront flattés d’être sollicité !
  • Opérez le grand changement le même jour, sur tous vos supports. Oui financièrement, cela peut être très difficile de tout renouveler en une seule fois mais rien n’est plus dévalorisant que de posséder différents supports avec des logotypes différents. Cela donne une image « brouillon » de votre entreprise et peu qualitative.
  • Avertissez vos clients. Lettre, mail personnalisé. Adressez un message personnalisé à vos clients les plus précieux pour les prévenir de votre changement d’identité. N’hésitez pas à justifier votre décision en insistant sur vos valeurs. Intégrez-les à l’aventure en les transformant en véritables ambassadeurs de marque.

 

Prêt à vous lancer ?

Alors, pourquoi ne pas en discuter avec BeTrue agency, histoire de nous parler un peu de vous et de vos objectifs.
Notre rôle est justement de vous construire une identité pertinente, en accord avec vos valeurs, et dans laquelle vous vous reconnaissez.
Nous restons à votre écoute au 07 83 93 12 48 ou sur hello@betrue.fr

Envie de nous rencontrer ? Nous sommes présents au marché du lez, le hot-spot créatif de Montpellier, du lundi au vendredi.
Contactez-nous pour prendre rendez-vous et échanger autour d’un café.

Be True : être vrai, être sincère.

L’intelligence artificielle pourra-t-elle remplacer votre community manager ?

Le monde change et évolue très vite. Inexistant à l’époque de nos parents, marginal lors de notre entrée dans la vie active (oui oui c’est un trentenaire qui vous parle !), le Community management est devenu en quelques (dizaines d’) années un grand incontournable dans toute bonne stratégie de communication digitale. Il active et fédère votre communauté, répond aux questions de vos prospects, modère vos détracteurs avec intelligence par des réponses tempérées (j’en profite pour féliciter le devenu célèbre Yann de chez Décathlon qui a fait face à la polémique du hijab de Décathlon avec brio) et génère du trafic sur vos sites et réseaux. Bref, un vrai gage de visibilité, extrêmement utile pour les petites entreprises ! Mais c’est aussi un travail extrêmement chronophage qui nécessite l’emploi d’un salarié ou d’un freelance à temps plein pour être réellement efficace… Aussi on est en droit de se demander si le Community management pourrait être prochainement remplacé par l’intelligence artificielle.


L’intelligence artificielle pourrait-elle remplacer complètement les spécialistes du marketing ?

 

Intelligence artificielle, où en sommes-nous aujourd’hui ?

L’intelligence artificielle est partout. C’est le sujet en vogue je dirais même. Elle révolutionne le secteur du marketing digital grâce à la publicité ciblée, aux chatbots et à la création de contenu. Au moment où je rédige ces quelques lignes, Google plancherait sur une IA capable de rédiger des articles et on parle déjà de la possibilité de rédiger des posts Wikipedia. En parallèle, les chatbots prêtes à converser seraient de la partie. Les réseaux sociaux, censés « connecter les gens », sont boostés par les robots qui likent automatiquement les pages et publications, voire génèrent de véritables faux commentaires. « Ohhh chouette post ! Et si tu venais faire un tour sur ma page ». On créé peu à peu des programmes capables de gérer toutes les missions du Community manager à la fois : rédiger, corriger, partager et converser.

Si certaines réponses de modération pourront nécessiter l’intervention d’une personne qualifiée ou « gradée », nul doute que ce ne sera peut-être plus un community manager qui sera utile à ce post mais une personne davantage capable de veiller aux éventuels bugs techniques.

 

 

 

L’intelligence artificielle, une réalité économique pour les petites entreprises

De nombreuses petites entreprises européennes ont manqué la montée en puissance des réseaux sociaux en raison de ressources humaines et économiques limitées [1]  et se sont ainsi coupées de leurs clients. En effet, le temps de recherche nécessaire pour l’élaboration de contenus de qualité, différenciants, la veille constante des concurrents, la gestion de la communauté, toute l’étendue des missions du Community manager en fait un métier extrêmement chronophage. C’est un post à temps plein qui peut être difficilement externalisé car il nécessite parfois de très bonnes connaissances techniques sur le produit ou le service ou une bonne connaissance de la stratégie de la marque : les freelances doivent bien maîtriser la marque pour pouvoir accoucher de contenus vraiment différenciants. Sinon, attention aux banalités.

En parallèle, des solutions de community management basées sur l’IA, destinées à permettre aux petites et moyennes entreprises de tirer pleinement parti de la puissance des réseaux sociaux de manière simple, abordable et efficace commencent à voir le jour. Ils permettent de publier quotidiennement des contenus sur vos réseaux sociaux en les basant sur une stratégie de marque clairement définie en amont, garante de votre singularité. L’algorithme créé recueille d’abord des milliers de contenus par jour et par géolocalisation. Ensuite, il les classe en fonction de leurs performances estimées sur les réseaux sociaux et sélectionne les contenus de qualité supérieure. Enfin, il formate le contenu pour générer des publications : titre, résumé, hashtags… Il rédige en fonction de votre coeur de métier, de vos thématiques privilégiées et de votre situation géographique. En définissant clairement les thématiques abordées sur vos réseaux, vous maintenez une certaine authenticité en restant fidèle à votre identité de marque. Ces solutions peuvent aller jusqu’à gérer vos campagnes de newsletters et votre blog pour parfois moins de 200 euros par mois.

Human VS intelligence artificielle

L’intelligence artificielle est sans nul doute en train de changer complètement le visage du marketing digital en le rendant plus accessible. Mais si l’intelligence artificielle permet d’automatiser le travail de gestion, l’interaction humaine continuera très probablement d’offrir une réponse personnalisée à la spécificité de chaque interaction-client pour maximiser son expérience-utilisateur et maintenir une forme de sincérité dans les échanges. C’est un peu comme pour les boites vocales aujourd’hui. Il est toujours mieux perçu de tomber sur un vrai « humain » au bout du fil.

 

 

[1] Rapport annuel sur les PME européennes 2017, Commission européenne.

 

 

Stratégie de marque pour les startups, donnez à votre nouvelle entreprise toutes les chances de réussir

Donnez à votre startup le meilleur départ dans la vie  !

Aussi passionnant que puisse être la création de votre entreprise, concrétiser avec justesse votre vision demande beaucoup de travail. Vous pouvez être tenté d’imiter maladroitement un concurrent ou de sombrer dans le très rassurant déjà-vu... au risque de voir votre offre noyée dans la concurrence ! Alors, comment vous assurez d’être audible et de démarrer du bon pied ?

Une stratégie de marque bien définie permet d’orienter les prises de décisions de votre entreprise, que ce soit en communication, R&D, marketing …, sans risquer de faire fausse route ou de générer des incohérences entre vos différents services. Etablir sa stratégie de marque peut être un processus long et difficile, mais il est vraiment primordial de prendre le temps de bien mettre en place ces éléments, qui serviront de piliers, voire de tremplin, à votre développement.

 

 

L’importance des stratégies de marque pour les startups

Une bonne image de marque est au cœur de toute bonne entreprise. Face à la concurrence, un bon produit ne suffit plus. Aujourd’hui, le profit n’est plus l’unique moteur. Les attentes évoluent. Une marque doit créer du sens, avoir des valeurs. C’est là où le contenu de marque a une réelle importance et doit valoriser les actions et les valeurs de la marque. Il suffit de regarder autour de vous pour voir les preuves. Être une start-up singulière et mémorable, c’est plus qu’un argument de vente unique. Il permet d’assurer la cohérence de votre branding, cohérence essentielle pour créer un lien avec votre public. Des entreprises comme Dyson, Innocent, Le slip français, Joone ou Apple doivent leur succès car elles savent mettre en place et respecter une relation de confiance unique avec leur cible. 

 

Votre marque est « l’identité » de votre entreprise 

Tout comme une personne se définit par son caractère et son aspect physique, une marque se construit sur une personnalité et une identité graphique. C’est ce qui lui donne tout son charisme. En vous donnant une personnalité et une image distincte, elle vous aide à vous différencier de toutes les autres startups qui luttent pour attirer l’attention sur un marché saturé.
Chez BeTrue agency, la mise en place de votre identité de marque repose sur 2 phases essentielles. L’étude de votre marché et de vos principaux concurrents : quels sont leurs spécificités ? Comment communiquent-ils ? Qui sont vos cibles ? Comment passent-ils leur temps libre ? Etc. Il est impossible de démarquer avec succès votre entreprise sans maîtriser le contexte. Ensuite, il faut connaître vos motivations. Qu’est-ce qui vous tient à coeur ? Comment voulez-vous voir évoluer votre entreprise ? Que souhaitez-vous réellement apporter au marché ? L’ « identité » de marque de votre startup naît de l’analyse et de la confrontation entre vos motivations profondes et les opportunités du marché. Lorsque nous proposons des identités à nos clients, tous les aspects sont abordés : contenu de marque, ton, logotype, charte graphique, storytelling etc. afin de construire cette identité par une vision d’ensemble, tout en les différenciant de leurs principaux concurrents.

 

 

 

Votre identité de marque vous donne la voie

Investir du temps et des efforts dans la stratégie de marque de votre startup vous aide à prendre des décisions importantes concernant l’avenir de votre entreprise. Une fois que vous connaissez votre marque, vous saurez ce que vous devez faire pour tirer le meilleur parti du marketing et comment présenter de nouveaux produits au monde. De plus, votre identité de marque permet d’assurer la cohérence entre votre discours de marque et vous actions, vous permettant de gagner la confiance de vos prospects. Par exemple, la marque Innocent s’engage à produire des boissons saines, délicieuses et 100% naturelles. Pour respecter ce positionnement, ils travaillent en cherchant à réduire au maximum leur impact sur l’environnement, voire à le rendre positif lorsque c’est possible. Cerise sur le gâteau, ils reversent 10% des bénéfices à des ONG en lien avec leurs valeurs. De quoi donner envie de les soutenir, non ?

 

Résultat de recherche d'images pour "innocent smoothies"

 

Votre identité de marque renforce l’esprit d’équipe

Une identité de marque réussie doit respecter la règle des 3 C : clarté, cohérence et créativité. Non seulement devenir une marque forte vous aide à obtenir une belle image autour de vos prospects et clients, mais cela permet également à vos employés de comprendre leur mission. Cela permet de s’assurer que tout le monde est sur la même longueur d’onde. Vos équipes travaillent en cohésion, dans le même sens et propagent le même discours. 

En conclusion : ne négligez pas cette étape  

Comme mentionné ci-dessus, une marque ne se limite pas à un nom et à un logo. L’image de marque d’une startup implique un examen approfondi de nombreux facteurs. Vous pouvez effectuer cette phase de réflexion seul ou faire appel à une agence de création de marque, spécialisée dans le domaine du branding, qui saura vous aiguiller en vous posant les questions essentielles. Bien que la conception des stratégies de marque parfaites pour les startups nécessite du temps et des efforts, les résultats en valent la peine. C’est votre marque qui vous aidera à passer de «juste une autre entreprise en démarrage» à une marque bien connue.

Entreprendre, est-ce que pour les extravertis ?

Bonjour à tous,

Voici un article qui diffère de nos articles habituels, puisqu’il concerne directement mon expérience d’entrepreneure.

Il y a quelques années, lorsque m’est venu l’idée de créer ma propre agence – une agence éthique et créative, correspondant davantage à mes valeurs – je me suis très longuement demandée si l’entrepreneuriat était fait pour moi. En effet, bien que bosseuse, mon tempérament plutôt réservé voire discret, aux premiers abords, me semblait être un énorme frein pour entreprendre.
C’est lors de l’élaboration de mon business plan que j’ai fait LA rencontre qui allait changer ma vision de moi-même.
Un échange par téléphone, d’une heure peut-être, qui m’a fait prendre conscience des forces à tirer de ce que je pensais être une faiblesse.

 

Comment un simple appel m’a convaincu que mon tempérament introverti était une force

 

On ne les voit pas, on ne les entend pas. On a tort.
Le Point

 

Courant 2016, mon projet d’entreprise commençait à se façonner dans ma tête.
Je souhaitais créer une agence spécialisée en branding, dédiée aux startups et jeunes entreprises innovantes.
Leur chance d’émergence ne dépend-elle pas d’une stratégie de marque claire, d’un contenu intelligible et d’une identité visuelle singulière ?
Poussée par les conseils de quelques mentors avisés, je me prépare méticuleusement à interviewer une poignée de fondateurs d’agences similaires en France, tous ceux qui avaient répondu favorablement à ma demande mail. Après quelques premiers échanges, intéressants, je saisis mon smartphone et j’appelle Fabrice J. 

 

telephoner avant d'entreprendre

 

Mon interlocuteur est débordant d’énergie, communicatif, accessible. La conversation prend vite. Elle dure. Elle dévie. C’est au cours de cet échange, ultra constructif, que vient la question de l’introversion. J’avoue ne plus me souvenir exactement comment le cheminement de nos pensées, confrontées, nous a conduit à ces quelques mots.
Je vous les retranscris, tels qu’ils me reviennent en mémoire, peut-être légèrement transformés par les années.

Lui :
–  J’entends à votre voix que vous êtes du genre à bien vous préparer. Tenez, je suis sûre qu’au moment où vous me parlez, vous avez devant vous une feuille avec vos questions préparées et rédigées en amont ?

Moi (confuse) :
–  Ah oui… en effet. Je suis peut-être un peu trop scolaire. Ça s’entend tant que ça ?

Lui :
–  Non, non, ne vous excusez pas, au contraire. Regardez moi je suis extraverti. C’est une chance. Je suis sociable, je parle facilement, je suis à l’aise en société.
Mais à côté, je suis un peu désorganisé. Me préparer en amont, me concentrer longuement, observer… je ne sais pas faire ! Ce n’est pas pour rien que je me suis associé avec un introverti. Je suis incapable de faire ce qu’il fait et vice-versa.

Et poum ! Ce fût le déclic. Et étrangement ce ne fût pas de mettre l’accent sur mes qualités… mais l’aveu de ses « faiblesses » ! C’est là que j’ai compris qu’il n’existe aucun tempérament parfait pour entreprendre. Regardez Mark Zuckerberg, Elon Musk Il faut juste comprendre et connaître ses points faibles vous pouvoir les maîtriser ou les compenser. Pour lui (comme pour moi finalement) se fût en s’associant avec un profil opposé mais je ne doute pas qu’il existe mille autres façons de contourner ses faiblesses.

 

Introversion et timidité, deux traits à ne pas confondre

Lorsque nous nous lançons dans la création de notre propre activité, pour émerger, ce qui compte avant tout c’est l’aisance sociale. Nous sommes censés nous livrer à une autopromotion continuelle. Le culte des fortes personnalités nous aveugle sur les comportements intelligents et sages. L’extraversion est devenue un idéal culturel. Et d’apparence, on a tendance, moi la première, à confondre un timide et un introverti.

gif timidité

Ce culte de l’extraversion provient de notre enfance. Certains enfants veulent à tout prix être « populaires » tandis que d’autres préfèrent s’éloigner du groupe pour vivre selon leurs propres besoins. De là, peut naître notre motivation à agir, à créer, à se lancer des défis. Si un introverti s’accepte tel qu’il est, il se sentira capable de se lancer dans des projets qui le passionnent.

Personnellement, j’apprécie les dîners, les sorties, j’aime être entouré de monde. Mais je préfère observer, me faire discrète les premiers temps, écouter, pour mieux cerner et comprendre mon entourage, mes nouveaux collaborateurs ou mes clients. Je préfère m’exprimer par écrit que par oral car cela me laisse plus de temps pour étudier, ajuster et vérifier mes réponses. Je n’aime par les échanges futiles, qui me donnent l’impression de perdre mon temps mais j’aime parler en profondeur des sujets qui m’intéressent, ou qui peuvent me mener à une solution.

Sur de bons conseils, je me suis plongée dans la lecture d’un livre que je recommande vivement, et qui a su une fois pour toute me faire comprendre que non, ce n’était pas de la timidité, mais bel et bien une manière d’aborder les situations.

L’auteure s’appuie sur de nombreux exemples célèbres pour démontrer les qualités précieuses des « discrets » : force de concentration, capacité d’analyse, sens de l’écoute, créativité… Il s’agit de La force des Discrets de Susan Cain, aux éditions JC Lattès.

J’ai pu constater de mes propres yeux combien il est difficile pour les introvertis de mesure leurs talents,
et la force que cela leur donne quand ils finissent par en prendre conscience.
Susan Cain

 

Livre par Susan Cain - "La force des discrets"

« la force des discrets »

 

Bien se connaître : une force au quotidien pour entreprendre

Mieux me connaître, comprendre ma façon de fonctionner, me permet aujourd’hui d’agir en connaissance de cause. 
Je ne perds pas mes moyens en m’auto-flagellant pour ne pas être comme telle ou telle personne, mais au contraire, j’utilise mes anciennes faiblesses comme un atout, parfaitement maîtrisé.
À titre d’exemple, fin d’année 2017, un prospect me montre de but en blanc sa brochure, au cours d’une réunion de présentation de l’agence, et me dit « vous en pensez quoi ? ».
On attend de moi une réponse au tac-o-tac, franche, directe… à l’opposé de ma façon de fonctionner, plus analytique.
Le plus calmement du monde, je réponds alors : « Je ne sais pas à qui cette brochure s’adresse, dans quel contexte elle est distribuée, ni dans quel but. Nous n’avons pas non plus déterminé l’image que vous souhaitiez donner de votre entreprise. Je ne peux donc pas vous donner mon avis sans ces informations essentielles. »
Sur ce, le prospect me répond : « Nous n’avions jamais abordé ces points là avec mon agence ». À la fin de cet échange, je repartais avec un nouveau client et un contrat d’accompagnement longue durée. 

Pour conclure, mon témoignage a pour but de vous transmettre ce déclic qui m’a profondément fait évoluer, dans le bon sens.
Au final, j’ai compris que mon manque de spontanéité témoignait de mon tempérament réfléchi, et rassurait profondément mes prospects.

J’espère très sincèrement vous avoir convaincu que votre tempérament, quelqu’il soit, n’est pas un frein pour vos projets, ni pour entreprendre.
Et si vous êtes concerné, je vous invite, vigoureusement, à vous plonger dans le livre de Susan Cain.

Belle aventure entrepreunariale,

 

Cécile, Co-fondatrice de l’agence BeTrue.
cecile.guyart@betrue.fr

TPE, indépendants… Comment rendre votre entreprise active pendant vos vacances ?

A l’approche des vacances, toujours la même rengaine… comment conserver une entreprise dynamique et présente socialement tout en profitant à 100% de vos vacances ? Voici 3 astuces qui vous permettront de montrer votre dynamisme sans rester scotcher sur votre téléphone !

 

Pensez à programmer vos messages d’absence mail et téléphonique

Personne ne vous reprochera de partir en vacances… c’est humain ! Mais un manque de réactivité non justifié pourrait être fatal à un nouveau projet. Pour éviter d’être classé dans la catégorie « peu réactif », n’oubliez pas de rédiger votre message d’absence en précisant bien vos dates de fermeture et de retour. Le petit plus toujours bien perçu : prévoyez une personne à contacter en cas d’urgence.

 

Programmer des publications sur vos réseaux sociaux

Anticiper, c’est le maître mot ! De nombreuses solutions existent pour vous permettre de publier automatiquement des posts sur vos réseaux sociaux préférés : agora pulse, hootsuite… Programmez les posts de votre semaine et laissez la magie opérer. « Retour sur », « flashback », « sondages »… vous trouverez bien quelques sujets intéressants pour animer votre communauté !

 

Créer un mailing automatique

Programmer l’envoi d’un mail automatique, de type newsletter, deux ou trois jours avant votre retour. L’occasion de relancer votre base de données clientèles tout en les informant de vos derniers projets. Bref de rappeler votre dynamisme, sans bouger de votre transat, à quelques jours de votre reprise. Pour cela il existe des solutions sympathiques et simples d’utilisation, telles que mailchimp. 

 

 

 

C’est fait ? Maintenant vous pouvez partir l’esprit tranquille…

Bonnes vacances !

Startups, créateurs… comment se faire connaître grâce aux relations presse

Lorsque vous lancer votre marque, un nouveau produit, ou tout simplement lorsque vous cherchez à acquérir de la notoriété, les relations presse peuvent être un moyen économique de faire parler de votre entreprise… À condition de bien les maîtriser. Dans cet article nous allons récapituler les méthodes pour contacter les journalistes, attiser leur attention et rédiger un communiqué digne de ce nom.

 

Pour commencer, suis-je un bon sujet ?

 

 

Tout sujet est susceptible d’intéresser le public, à condition de cibler le bon public et le bon média. Avant de rédiger votre (ou vos) communiqué(s), commencez par lister les thématiques liées à votre marque. Par exemple, vous créez votre marque d’épicerie fine avec des ingrédients rares importés et des recettes originales, 100% healthy et bio. Vous disposez déjà de nombreux angles d’attaque. Une belle aventure entrepreneuriale à partager. Une expertise gastronomique exotique susceptible de captiver des gourmets curieux. Enfin, une volonté de changer le monde avec des produits sains et bio, parfaite pour certains média responsables et engagés. Et pourquoi pas, cibler les média santé en citant des ingrédients rares en France et leurs propriétés.

Définir votre stratégie de marque

Une fois vos thématiques listées, déterminez quelles sont les valeurs de votre marque et quelle image souhaitez-vous lui donner. Cela vous permettra de sélectionner les thématiques les plus porteuses, voire même de les approfondir. Par exemple, votre marque s’est positionnée sur les cosmétiques bien-être, 100% naturels, responsables et bio. Dans ce cas, il est préférable de cibler les média de références dans ces domaines là, plutôt que des média beauté généralistes, afin de devenir une référence dans ce positionnement. Mieux encore, vous pouvez vous positionner en expert en obtenant des interviews sur des sujets très précis. Comment la qualité d’extraction des huiles influe sur les bienfaits transmis ? Pourquoi les actifs végétaux sont mieux assimilés que les actifs chimiques ? Etc. À condition tout de même d’accepter que votre identité soit propulsé sur le devant de la scène.

Soigner votre storytelling

 

 

Pour vous assurer une certaine cohérence entre tous vos supports de communication, il est primordial de réfléchir à votre storytelling en amont. Concept né aux États-Unis dans les années 1990, le storytelling a gagné progressivement le marketing, la gestion des entreprises et le monde politique.  Il consiste à capter l’attention d’une audience en lui racontant une histoire à fort pouvoir de séduction et de conviction. Ces histoires, qui peuvent être de simples anecdotes ou des discours entiers, servent à faire passer, avec plus d’efficacité, des messages complexes, selon le principe que « l’émotion rend plus réceptif ».  Il propose à l’audience d’entrer durablement dans la vie de la marque.

Angle d’attaque souvent plébiscité par les créateurs, l’origine de la marque est souvent à l’origine de belles histoires. Par exemple, pour la création d’une marque de pâtisserie, l’agence BeTrue avait choisi d’orienter son discours autour d’un événement personnel fort dans la vie de son créateur, élément qui déclencha son changement de vocation et son positionnement éthique et responsable.

Pouvant faire figure de témoignage sensible et inspirant, le storytelling d’une marque est souvent apprécié des journalistes qui prennent plaisir à le retranscrire dans leurs articles.

 

 

Préparer vos visuels

Les journalistes et blogueurs apprécient de recevoir avec les communiqués des illustrations de bonne qualité pour illustrer leur article. Avant de songer à faire parler de vous, pensez à préparer quelques visuels, réalisés par un professionnel. Car à moins que vous soyez connaisseur, lui seul pourra vous proposer un matériel adéquate (éclairage, objectif) et des conseils personnalisés. Un investissement nécessaire mais qui pourra être utilisé sur tous vos supports : plaquettes, web, R.P. Attention cependant à la cession des droits qu’il propose, à bien négocier en amont du shooting. Vous pouvez lui demander de réaliser des portraits de vous ou des visuels de vos produits. Bref, toute matière qui pourrait être susceptible de mettre en avant votre sujet. Vos photographies peuvent être posées ou en situation, en intérieur ou en extérieur, selon l’image que vous souhaitez donner de votre marque. Du look au décor, aucun détail n’est anodin. Pensez à rester cohérent avec votre stratégie de marque.

 

Sélectionner le bon moment et les bons médias

Choisir le bon moment dépend de votre produit et du type de média choisi : un semestriel, un journalier etc. Bien évidemment, plus les parutions sont éloignées, plus il faudra vous y prendre en avance pour coller avec le calendrier de bouclage (et d’impression) des journalistes.

Pour sélectionner vos médias, déterminer votre sujet selon les thématiques choisies. La période (fête des pères, noël, rentrée) peut être aussi prétexte à un sujet en particulier. Une fois votre sujet pré-établi, vous pouvez commencer à regarder les média web ou print en fonction de leur ligne éditoriale et de leur cible apparente. Certains mettent même facilement à votre disposition le type de lectorat : densité, cible etc.

Si vous ciblez un magazine spécifique, épluchez-le attentivement pour déterminer la rubrique correspondant le mieux à votre marque et rédiger un communiqué efficace en fonction de son ton et de son calibrage (nombre de mots).

Pour vous assurer toutes vos chances, vous pouvez contactez le ou la journaliste la plus susceptible de parler de vous. Pour cela, regarder qui signe les articles qui vous intéressent et référez-vous à l’ours en début ou fin de magazine. L’ours correspond à un petit paragraphe listant tous les contributeurs d’un numéro. Ainsi, il vous suffit de contacter la personne ou d’envoyer un mail à l’attention de. Attendez quelques jours et relancez la par téléphone en demandant si elle avait bien reçu le communiqué et si elle souhaitait davantage de renseignements.

 

Structurer son communiqué de presse

Ne confondez pas communiqué et publicité

Un article est un contenu éditorial qui a pour but d’informer. Il sert à crédibiliser votre entreprise et à renforcer votre image par rapport à vos concurrents. Le communiqué permet d’avertir le journaliste et d’énoncer clairement le message informatif à véhiculer : événement, nouvelle sortie, portes ouvertes etc. La publicité, elle, a pour objectif de mettre un coup de projecteur sur votre marque ou votre produit.

Il y a 3 types d’informations qui peuvent mériter un communiqué de presse :

  • Les informations “produits” : nouvelle sortie ou mise à jour, création d’une nouvelle gamme, etc…
  • Les informations “entreprise” : recrutement particulier, nouvelle zone de vente, levée de fond…
  • Les informations “connexes” : politique sociale, engagement sociétal, typologie d’entreprise, reprise d’un sujet d’actualité nationale avec votre entreprise (ex: JO, Coupe du monde…)…

Le tout est de rédiger l’article de manière à ce qu’il apporte de réelles infirmations susceptibles d’intéresser les lecteurs et d’éviter à tout prix l’effet « réclame » « pub' » qui condamnerait votre communiqué à la corbeille, à coup sûr !

 

Un doute sur votre positionnement ou votre storytelling initial ?

N’hésitez pas à nous contacter. Notre agence vous accompagne dans la mise en place d’une image de marque cohérente et durable. Benchmark, analyse du marché, analyse de vos cibles… nous repartons des fondements de votre marque pour vous aider à trouver la voie qui vous correspond le mieux.

Pour toute demande de devis : betrueagency@gmail.com

Protéger votre marque… L’agence BeTrue vous explique tout

Lorsque vous créez votre marque, vous vous posez plein de questions. Comment vais-je l’appeler ? Quel sera mon logo ? Mon image de marque ? Mes valeurs ? Mon éthique ? Etc. Après des mois de labeur et une notoriété grandissante, il serait rageant qu’une autre entreprise s’approprie votre travail et surfe sur votre succès ! Dans cet article nous allons voir quelles sont les précautions à prendre pour créer et protéger votre marque. 

« Propriété intellectuelle » et « droit de marque ». De quoi s’agit-il ?

Les droits de propriété intellectuelle sont des monopoles sur les créations intellectuelles. Ils se dissocient en deux grandes catégories :

 

  • La propriété dite « littéraire » et « artistique » qui s’apparente aux droits d’auteur. Qu’il s’agisse d’une musique, d’un dessin, d’une oeuvre picturale ou photographique, ces droits naissent du simple fait de la création d’une oeuvre dite « originale ». La durée de ces droits démarre dès la création de l’oeuvre jusqu’à 70 ans après la mort de l’auteur. Durant cette période, les ayants-droit du défunt deviennent propriétaires des droits. Passé ce délai, l’oeuvre tombe automatiquement dans le domaine public.

 

  • La propriété « industrielle » qui correspond à la protection des marques, aux brevets, à la protection des dessins et des modèles. Nous allons nous intéresser plus particulièrement aux droits de marque qui naissent du titre de propriété industrielle, c’est-à-dire du dépôt d’une marque. L’acquisition de ces droits est déconnectée des notions d’invention, de création ou d’originalité. Lorsque la marque est exploitée, sa durée est de 10 ans renouvelable à l’infini. Tandis qu’une marque déposée mais non exploitée peut retomber dans le domaine public après 5 ans si un tiers en fait la demande juridiquement.

 

Suite à ce petit rappel, percevez-vous déjà la première grosse différence ? Là où un artiste possède de fait droit sur son oeuvre, une entreprise devra quant à elle déposer sa marque pour la protéger. Nous nous intéresserons principalement dans cet article à la protection de votre marque sur le territoire français. Cette protection s’effectue auprès de l’INPI.  La marque est protégée dès lors que l’INPI valide la demande d’enregistrement ; vous devenez alors propriétaire, rétrospectivement, à compter de la date du dépôt.

 

Résultat de recherche d'images pour "INPI"

 

Comprendre la notion de « marque »

Qu’est-ce qu’une marque ?

Pour déposer correctement une marque, il convient d’en comprendre le sens. Une marque est un signe distinctif, un engagement de qualité, un contrat de confiance entre votre offre et vos consommateurs. Elle sert à identifier votre offre sur le marché en la distinguant, sans confusion possible, des produits et services ayant une autre provenance. La notion de signe distinctif peut correspondre à un nom, un visuel (logotype ou sigle), une couleur (rouge Ferrari), une caractéristique (la semelle rouge Louboutin), un jingle etc…

La marque vit distinctement de ses créations qui peuvent faire l’objet, quant à elles, d’un cumul de protections (dépôt de modèles, de brevets…).

 

Quel budget allouer à mon dépôt de marque ?

C’est là que nous rentrons dans le vif du sujet et que nous nous heurtons à la question quel budget souhaitez-vous (ou pouvez-vous) mettre dans votre dépôt de marque ? Sachant qu’un dépôt de marque coûte pour la France 210 euros minimum* … que ce dépôt ne peut être mis à jour, ni complété, ni rembourséIl convient par conséquence de se poser les bonnes questions dès le départ !

 

 

 

Bien préparer son Dépôt de marque

Hop hop  hop ! C’est super, vous avez choisi un nom et il fait l’unanimité ?! Tant mieux 🙂 Mais assurez-vous qu’il puisse être déposé dans les règles !

Veillez à choisir un nom conforme

Pour commencer, votre nom doit être distinctif. Par conséquence, vous ne pouvez pas déposer un terme usuel dans votre segment de marché et en interdire l’utilisation à vos concurrents. L’INPI se réserve le droit de refuser votre demande de dépôt. Vous pouvez faire appel de cette décision qui sera réexaminée devant un Tribunal de Grande Instance. À titre d’exemple « la Grelinette » qui désigne une fourche a été refusé par le Tribunal de Grande Instance de Paris en juin 2014 comme nom de marque pour la création d’une marque d’outils de jardinage.

Attention : une demande d’enregistrement refusée ne vous sera pas remboursée.

Vérifier la disponibilité du nom, du signe

Vous devez vous assurer que l’élément déposé ne soit pas déjà « pris » dans votre domaine. Au quel cas vous marchez sur les pas d’un titulaire de droit antérieur et vous risquez d’être accusé de contrefaçon. Dans le jargon juridique, on parle de « disponibilité » de la marque. Une marque déposée n’étant plus « disponible » ne peut donc plus faire l’objet d’un dépôt.

Vous devez également veiller à ne pas enfreindre un droit d’auteur. Si le nom choisi correspond au titre d’un livre, d’une chanson, d’un film, ou reprend le nom d’une collectivité, d’une indication géographique, sachez qu’il existe des droits les protégeant. Si vous souhaitez l’utiliser quand même, l’auteur doit vous avoir cédé ses droits par un contrat écrit spécifiant clairement la durée d’utilisation, le territoire, les supports etc.

 

Recherche de disponibilités à l’identique et par similarités

Pour vérifier la disponibilité de votre marque, vous devez procéder à minima à une recherche de marque à l’identique. À noter : une première recherche à l’identique sur la base marque de l’INPI est systématiquement effectuée lorsque l’agence BeTrue vous accompagne en naming pour votre stratégie de marque.

Si votre marque n’apparaît pas, tant mieux ! Mais il peut être conseillé d’effectuer tout de même une recherche approfondie via une recherche de similarités. L’objectif est de s’assurer que le nom choisi ne pose pas un risque de confusion avec une autre marque existante. Cette confusion peut être d’ordre phonétique, orthographique ou encore sémantique.

Si vous préférez sécuriser cette recherche, sachez que l’INPI propose un service de recherche de disponibilités. Il faut compter environ 150 euros* pour la recherche de disponibilité d’une marque sur le territoire français. Vous pouvez également faire appel à un cabinet juridique spécialisé dans ce domaine.

Lorsque vous effectuez votre demande de dépôt, il existe un délai de deux mois* à compter de la date de publication de la demande pour qu’une marque antérieure s’oppose à votre dépôt (trois pour un dépôt international). C’est ce qu’on appel le droit d’opposition. En conséquence, vous subirez un refus d’enregistrement. Vous pouvez toujours faire appel de cette décision.

Passé ce délai, un titulaire de droit antérieur pourra vous demander de retirer votre marque (procédure à l’amiable) ou pourra porter la procédure devant un tribunal.

En cas de procédure d’opposition

Sachez que l’appréciation dépendra de la Cour d’Appel ou du Tribunal de Grande Instance en charge de l’affaire. À titre d’exemples, la Cour d’Appel de Lyon a jugé disponible le 06/09/2012 la marque « Sky Azur » au dépend de la marque existante « Sky net ». La Cour d’Appel de Bordeaux a quant-à-elle refusé le 18/08/2016 la marque « Agour » en faveur de la marque existante « Saint Agur »…

Dans tous les cas, lors du dépôt, la disponibilité de la marque NE SERA PAS VÉRIFIÉE par l’INPI (ou l’EUIPO). À vous de vous en assurer !

 

Choisir le bon territoire de protection

Lors du dépôt d’une marque française, vous ne serez protégé que sur le territoire français. Déposer une marque internationale permet d’être protégé à une plus grande échelle. Pour un dépôt de marque internationale, la procédure est relativement similaire. Elle s’effectue auprès de l’EUIPO pour un coût plus élevé.

 

Sélectionner des classes d’après la classification de Nice

Une marque déposée ne confère une protection qu’à l’égard des personnes utilisant une marque similaire à la vôtre pour des produits ou des services identiques aux vôtres. En effet, lorsque vous déposez votre marque, on vous demandera de choisir des classes d’après la classification de Nice. Le dépôt initial auprès de l’INPI comprends jusqu’à 3 classes*. L’ajout de classes supplémentaires impliquent un supplément. Il est inutile de déposer une marque pour des produits ou services non utilisés : le droit français et européen imposent une obligation d’exploitation de la marque pour les produits et les services désignés dans les 5 ans suivant l’enregistrement de la marque. Passé ce délai, le titulaire peut être soumis à déchéance de son droit de marque. Attention cependant à bien anticiper le développement de votre marque : il n’est pas possible de « compléter » un dépôt existant. Si vous souhaitez rajouter des classes de produits ou de services, vous devrez effectuer un nouveau dépôt.

 

Dépôt de marque : dois-je déposer mon nom ? Mon logotype ? Ma baseline ? Les trois ensemble ou distincts ?

Même s’il est possible de déposer tous les éléments comme « un tout », le meilleur moyen d’être correctement protégé est de déposer tous les éléments séparément. C’est-à-dire de faire 3 dépôts : le premier pour votre nom seul, le deuxième pour votre logotype, le troisième pour votre baseline.

Et si comme Lacoste, vous posséder un logotype et un signe… alors, il est préférable de déposer les deux séparément : le logo typographique et le crocodile…

Protéger votre marque : exemple du logo lacoste

Mais à ce rythme là, la facture s’allonge vite ! En effet, on arrive déjà, dans le cas ci-dessus, à un minima de 840 euros pour un dépôt sur le territoire français limité à 3 classes*… Et ce budget n’est pas forcément adapté à toutes les marques.

Il n’existe pas de solution miracle. Cela dépend vraiment de votre marque et de son identité graphique. Plus votre marque possède une identité forte, plus il peut valoir le coup de la protéger efficacement.

 

Surveiller qu’aucune nouvelle marque ne porte atteinte à la mienne

Les cabinets juridiques spécialisés dans ce domaine proposent des prestations de veille. En somme, ils surveillent les demandes de dépôt de marque et vous alertent lorsqu’une marque porte des similitudes avec la vôtre. Vous pouvez alors faire valoir votre droit d’opposition ce qui coûte beaucoup moins cher que de porter l’affaire devant les tribunaux !

 

Créer une identité de marque distinctive pour émerger dans votre secteur de marché

BeTrue vous accompagne dans la création et le déploiement de votre identité de marque. Nous nous tenons à votre disposition pour vous accompagner dans votre positionnement, la création de votre branding (logotype, packaging…) et dans la mise en place d’un univers de marque singulier.

Pour toute demande d’informations ou de devis, n’hésitez pas à solliciter nos équipes.

Adressez-nous votre demande à hello@betrue.fr

 

 

*à date de l’article